JÉSUS A BÉTHANIE

Jean 12 : 1-11

«  » Six jours avant la Pâque, Jésus vint à Béthanie, où était Lazare qu’il avait ressuscité d’entre les morts. Là, on lui fit un repas ; Marthe servait et Lazare était un de ceux qui se trouvait à table avec lui.  Marie prit une livre d’un parfum de nard pur de grand prix, en répandit sur les pieds de Jésus et lui essuya les pieds avec ses cheveux ; et la maison fut remplie de l’odeur du parfum.

Un des disciples, Judas Iscariot, celui qui devait le livrer, dit alors :  Pourquoi n’a t-on pas vendu ce parfum trois cents deniers pour les donner aux pauvres ? Il disait cela, non qu’il se mit en peine des pauvres, mais parce qu’il était voleur et que, tenant la bourse, il prenait ce qu’on y mettait.

Mais Jésus dit : Laisse-la garder ce parfum pour le jour de ma sépulture. Vous avez toujours les pauvres avec vous, mais moi, vous ne m’avez pas toujours.

La foule nombreuse des Juifs apprit qu’il était là, et ils y vinrent, non pas seulement à cause de Jésus, mais pour voir aussi Lazare qu’il avait ressuscité d’entre les morts;

Les principaux sacrificateurs délibèrent afin de faire mourir aussi Lazare, parce que beaucoup de Juifs s’éloignaient à cause de lui et croyaient en Jésus. »

Je vous laisse ce passage à méditer :

Donner votre inspiration,

votre révélation, 

votre compréhansion,

votre analyse

TOUS LES COMMENTAIRES SERONT POUR BATIR ET CONSTRUIRE LA MAISON DE DIEU OU SON PEUPLE.

Commentaire de Fleuve de vie ;

petite étude

1. Quelques jours avant sa mort, Jésus se trouve chez ses amis, Lazare, Marthe et Marie, dans cette maison dans laquelle il était venu plusieurs fois venu se reposer. En nous présentant cette scène de l’onction de Jésus par Marie, l’Evangile nous donne un exemple d’amour, qui est le commandement le plus important que Jésus nous a donné. Avec ce parfum, c’est un grand amour que montre Marie pour Jésus. Elle a pris le meilleur parfum qu’elle avait, et elle le verse sans réserve sur les pieds de Jésus. Elle donne ce qu’elle a de mieux à Jésus, et elle le donne sans limite. Dieu mérite tout notre amour. Lui qui nous a tout donné, il mérite que nous lui donnions le meilleur de nous-mêmes. Le véritable amour ne pense pas à ce qu’il perd, mais à ce qu’il donne à celui qu’il aime.

Quelle place laissons-nous à Dieu dans notre vie ?
Qu’est-ce qui est le plus important pour nous ?

2. Nous trouvons aussi dans le geste de Marie la gratuité nécessaire à un véritable amour. Marie ne recherche rien. Elle veut simplement montrer son amour à Jésus. Quand on recevait un hôte chez soi, la coutume était de l’oindre sur la tête, ce qui était faire un honneur à la personne que l’on recevait. Mais Marie sait qu’elle ne peut pas donner de l’honneur à Jésus, qui est bien plus grand qu’elle. De plus, à cette époque en Palestine, les femmes couvraient toujours leurs cheveux en public. Mais Marie ne s’en préoccupe pas. Elle n’a pas peur des conventions ou du ridicule, tant qu’elle peut essuyer les pieds de Jésus avec ses propres cheveux. Avons-nous cette gratuité et cette spontanéité dans notre rapport avec Dieu ? Ou ne tendons-nous pas à rester dans une relation formelle et presque mécanique ? C’est de notre cœur que Dieu attend notre amour.

3. Par la réponse que Jésus fait à Judas, il veut nous faire comprendre que les occasions que nous avons pour montrer notre amour sur cette terre ne sont pas infinies. Chaque journée qui passe ne reviendra pas. Chaque occasion qui se présente à nous de donner un signe d’amour à Dieu ou à notre prochain ne reviendra pas. C’est pourquoi il est important de remplir nos vies d’amour. De ne pas laisser passer une seule journée sans aimer. Plus nous donnons de l’amour autour de nous, plus notre capacité à aimer grandit. Judas voulait garder l’argent du parfum. Mais par son manque de délicatesse et d’amour il se fait pauvre. Tandis que Marie devient riche, riche d’amour. Ne nous laissons donc pas appauvrir ! Remplissons nos vies de son amour !

Seigneur, aide-moi à T’aimer vraiment. Toi seul peux remplir mon cœur. Prends tout ce que je suis !

Publié dans : Non classé |le 31 mai, 2012 |5 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

5 Commentaires Commenter.

  1. le 9 juin, 2012 à 21:39 fleuve écrit:

    étude2

    Comme Marie, offrez un parfum à Jésus !
    Exode 34:29-30 ; Matthieu 27:57-61 ; Luc 10:38-42 ; Jean 11 ; 12:1-8

    Plusieurs passages des Évangiles présente des récits montrant Marie de Béthanie, soeur de Marthe et de Lazare, comme une femme remarquable et possédant une grande sensibilité dans l’esprit (Luc 10:38-42 ; Jean 11 ; 12). Dans ces histoires biblique la concernant, il est possible de voir transparaître dans différentes occasions sa disponibilité et son humilité vis-à-vis du Seigneur Jésus, présenté comme un ami de la famille.

    Nous nous limitons, dans cet article, à présenter que l’offrande qu’elle fit à Jésus et des enseignements qui en résultent. Nous nous appuierons pour ce faire sur les versets 1 et 3 du chapitre 12 de l’Évangile de Jean dont vous trouvez un extrait ci-dessous.

    Jean 12:1;3
    1 Six jours avant la Pâque, Jésus arriva à Béthanie, où était Lazare, qu’il avait ressuscité des morts.
    3 Marie, ayant pris une livre d’un parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus, et elle lui essuya les pieds avec ses cheveux; et la maison fut remplie de l’odeur du parfum.

    Pour aborder cette étude, nous nous appuierons sur les différentes questions suivantes :

    Pourquoi Marie de Béthanie, soeur de Marthe et de Lazare, offrit-elle à Jésus un parfum de nard d’un si grand prix ?
    Était-ce pour elle une occasion de se faire remarquer de tous ?
    Son geste était-il guidé par un simple plaisir de bénir Jésus ou représentait-il un geste prophétique ?
    L’action de Marie de Béthanie permit-elle de mettre en évidence le coeur de personnes présentes ?

    Un parfum de nard pur de grand prix pour Jésus : raisons possibles de cette offrande ?

    L’action de Marie, oignant les pieds de Jésus avec un flacon entier d’un parfum de nard pur de grand prix (Jean 12:3), était certainement pour plusieurs raisons à l’égard de Jésus-Christ, en qui elle avait reconnu comme son Seigneur et son Maître. Ces différentes raisons possibles sont les suivantes :

    Pour témoigner à Jésus-Christ, son Dieu, tout son amour et sa dévotion pour toutes les paroles qu’elle reçu auparavant lors de la visite du Seigneur chez eux en Luc 10:38-42,
    En offrande d’action de grâces pour la résurrection de son frère Lazare, quatre jour après sa mort,
    Offrande prophétique pour la sépulture de Jésus, comme Ce dernier reconnu de Lui-Même (Jean 12:3-8). Souvenez-vous, en effet, de l’ensevelissement à la hâte de Jésus un vendredi soir, et ce sans préparation de Son corps pour cause du sabbat, par Joseph d’Arimathée, l’un des riches disciple de Jésus.

    Marie de Béthanie offre une offrande prophétique à Jésus

    Il est clair que toutes ces raisons possibles sont tout à fait justifiées. Nous devons certes reconnaître que cette offrande de Marie survint à Béthanie, après la visite de Jésus dans sa famille et aussi après la résurrection de son frère Lazare (Jean 11), mais elle arriva surtout une semaine environ avant la fête de Pâques qui était à venir à Jérusalem, où Jésus fut arrêté et mis à mort un vendredi, à la veille du sabbat.

    Jean 12:1;3
    1 Six jours avant la Pâque, Jésus arriva à Béthanie, où était Lazare, qu’il avait ressuscité des morts.
    3 Marie, ayant pris une livre d’un parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus, et elle lui essuya les pieds avec ses cheveux; et la maison fut remplie de l’odeur du parfum.

    Quelque soit la raison de son action, il demeure que Marie, sœur de Marthe et Lazare, offrit, comme nous le rappelle l’évangéliste Jean, un parfum d’un très grand prix à son Maître et Seigneur Jésus. Ceci, au point d’attirer même la convoitise de quelques disciples de Jésus, et en particulier de Judas, qui se senti désolé de l’attitude de Marie !

    Jean 12:7
    7 Mais Jésus dit: Laisse-la garder ce parfum pour le jour de ma sépulture.

    Par ce geste, Marie montra par là qu’elle reconnu la vraie valeur ou la très grande importance pour elle de Celui à qui elle faisait ce présent. En effet, le prix que nous sommes en générale prêt à investir dans un présent en dit beaucoup sur ce que représente le destinataire pour nous.

    Valeur et sens d’un parfum de nard pur

    L’utilisation du nard, substance existante en plusieurs espèces, est très ancienne. Elle était considérée dans l’Égypte ancienne, au Moyen-Orient et dans la Rome antique comme un parfum de luxe. De nombreux textes anciens considèrent le nard comme un produit de grande valeur monétaire ou spirituelle. Il était utilisé dans de nombreux rites religieux, en partie pour ses effets sédatifs et narcotiques, substance ayant une action dépressive sur le système nerveux central et qui entraîne un apaisement, une relaxation, une réduction de l’anxiété, un ralentissement de la respiration.

    Jean 12:27
    27 Maintenant mon âme est troublée. Et que dirais- je? … Père, délivre- moi de cette heure? … Mais c’est pour cela que je suis venu jusqu’à cette heure.

    A partir donc de cette valeur d’un parfum de nard pur et de son grand prix et de ses vertus, nous comprenons que Marie de Béthanie connu certainement par avance la souffrance imminente de Jésus par le Saint-Esprit. Cela fut possible du fait de la très grande intimité spirituelle que cette femme développa en privilégiant sa disponibilité aux pieds de Jésus, pour écouter Sa parole et l’adorer, au détriment de toute autre domestique, et même de sa propre vie (Luc 10:39 ; Jean 11:32a). C’est d’ailleurs ce qu’elle fit lorsque Jésus revint à nouveau dans cette famille après la résurrection de son frère Lazare (Jean 12:2-3). Une fois de plus, elle préféra offrir son adoration de grand prix au Seigneur pendant que sa soeur Marthe servait à table.

    Du fait dans sa proximité fréquente aux pieds de Jésus dans l’adoration, Marie de Béthanie avait ainsi développée une grande sensibilité au Saint-Esprit qui pouvait la rendre capable de connaître de façon très précise la volonté de Dieu. Nous croyons qu’elle connu de cette manière et par avance la souffrance qui était à venir de Jésus. Elle montra son obéissance à Dieu en offrant par avance à Jésus un parfum pour sa mort.

    Jean 12:7
    7 Mais Jésus dit: Laisse-la garder ce parfum pour le jour de ma sépulture.

    Jésus enseveli sans préparation au préalable

    Jésus fut crucifié à la croix un vendredi vers midi avec deux brigands, l’un à Sa gauche et l’autre à Sa droite. Mais sa mort intervint vers trois heure de l’après-midi, les apôtres l’ayant tous abandonnés, à l’exception de quelques femmes disciples, restées fidèles.

    Matthieu 27:57-61
    57 Le soir étant venu, arriva un homme riche d’Arimathée, nommé Joseph, qui était aussi disciple de Jésus. 58 Il se rendit vers Pilate, et demanda le corps de Jésus. Et Pilate ordonna de le lui remettre. 59 Joseph prit le corps, l’enveloppa d’un linceul blanc, 60 et le déposa dans un sépulcre neuf, qu’il s’était fait tailler dans le roc. Puis il roula une grande pierre à l’entrée du sépulcre, et il s’en alla. 61 Marie de Magdala et l’autre Marie étaient là, assises vis-à-vis du sépulcre.

    C’est finalement un certain Joseph d’Arimathée, l’un de Ses disciples, un riche homme, qui prit le risque de se présenter à Pilate et qui obtint de le corps sans vie du Seigneur Jésus. C’est donc Joseph, aidé des femmes disciples, qui ensevelit Jésus à la hâte dans sa propre tombe car l’heure du sabbat était imminente. Autrement, le corps sans vie du Seigneur serait resté à la croix sans être enseveli !

    L’offrande de Marie dévoile la duplicité de Judas Iscariot

    En fait, la bonne action de Marie permit de révéler le vrai coeur de Judas Iscariot à l’égard de son Maître Jésus. Elle permit de comprendre que ce dernier vivait en hypocrite auprès de son Maître. Judas possédait un cœur qui n’était du tout droit. Il est alors possible de relever les points suivants à son sujet :

    Il manquait d’amour à l’égard de Jésus. Car, s’il avait aimé Jésus comme lui-même, il n’aurait pas réagit de la sorte,
    Il était peut-être déjà remonté ou amer à l’égard de son Maître Jésus, qui lui avait auparavant peut-être fait des remarques de cet ordre. Vous pourrez à ce sujet relire l’article intitulé « Pourquoi Judas devint traître ? », publié sur ce blog,
    Judas était certainement sous l’influence du dieu Mammon, mot araméen signifiant richesse, personnifiant dans ce cas une divinité. Cela pouvait traduire son amour excessif pour l’argent, ce qui le conduisait à confondre la bourse de Jésus et des apôtre avec sa propre poche. À ce propos, nous souhaitons faire remarquer que personne ne pouvait reprocher au Seigneur Jésus d’avoir manqué de discernement en confiant à Judas la gestion de ses finances et celles des apôtres, n’avait pas manqué. Jésus, en effet, connaissait parfaitement son disciple Judas Iscariot, et certainement en particulier sa faiblesse vis-à-vis des richesses matérielles et surtout face à l’argent ! Il voulu simplement confronter Judas Iscariot à la réalité des choses afin de le conduire à réaliser sa faiblesse. Le Seigneur avait certainement espérer que Judas Lui aurait demandé la délivrance une fois qu’il aurait découvert sa faiblesse. Par là, nous reconnaissons que le Seigneur Jésus lui donna l’occasion de rechercher et de recevoir sa délivrance. Judas marcha pendant trois ans et demie avec Son Maître qu’Il vu faire des miracles conduisant à des délivrances extraordinaires de personnes dans tous les domaines, cependant, il ne sut pas tirer de l’énorme avantage qui lui était offert. Quel dommage !

    Matthieu 6:24
    24 Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon.

    Il y a, encore aujourd’hui, beaucoup de personnes qui sont persécutées soit pour leur dévouement total au Seigneur Jésus et à la maison du Père, soit pour les offrandes qu’elles y apportent. Ceux qui réagissent de la sorte sont en fait mis à nus, leur manque d’amour pour Jésus est dévoilé par les bonnes actions à l’égard.

    Jésus toujours prêt à défendre ses amis

    En méditant les passages de Luc 10:38 et suivants et Jean 12, nous apercevons le Seigneur Jésus constamment disposé à défendre Marie de Béthanie face aux agressions ou pressions spirituelles dont cette femme dut faire l’objet.

    D’abord face à sa soeur Marthe, qui lors de la visite de Jésus dans la maison familiale à Béthanie, voulu exercer une pression spirituelle sur elle (Luc 10:40-42), du fait que Marie préféra s’asseoir aux pieds de Jésus pour écouter Sa parole plutôt de l’aider dans les divers soins domestiques.

    Luc 10:40-42
    40 Marthe, occupée à divers soins domestiques, survint et dit: Seigneur, cela ne te fait- il rien que ma sœur me laisse seule pour servir? Dis-lui donc de m’aider.
    41 Le Seigneur lui répondit: Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses.
    42 Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée.

    Et ensuite face à une partie des disciples de Jésus, et en particulier à Judas Iscariot, qui se montrèrent désolés par rapport au parfum de nard pur de grand prix qu’elle répandu pour oindre les pieds du Seigneur.

    Jean 12:7-8
    7 Mais Jésus dit: Laisse-la garder ce parfum pour le jour de ma sépulture.
    8 Vous avez toujours les pauvres avec vous, mais vous ne m’avez pas toujours.

    Il apparaît ainsi clairement que l’Éternel ne permettra jamais que ces enfants qui demeurent en Lui et qui marchent selon sa volonté soient exposés à quelques menaces, et ce quelque soient leurs origines. Nous n’avons donc pas à vivre dans la peur lorsqu’il s’agira de plaire à Jésus-Christ.

    Exhortation et conclusion

    Le parfum répandu sur Jésus-Christ est aussi le symbole de nos prières de louange et d’adoration offert au Seigneur. Le cœur de Jésus fut réjouit par l’offrande de Marie. Il déclara que partout cette évangile sera annoncée, l’on se souviendra aussi de Marie.

    Alors, Jésus attend que chacun de nous nous venions à Lui avec le meilleur de nous même, ce que nous avons de très cher pour le bénir. C’est peut-être notre temps quotient, ou notre louange, notre adoration, nos biens matériels, ou même des domaines particuliers de notre vie que estimons être précieux.

    Allons dans sa présence et offrons-Lui, sans tenir compte du regard des autres ni de leurs dires. Car, il y aura toujours des personnes qui trouverons à redire au sujet de notre disponibilité et pour notre amour pour notre Seigneur. Sachons notre amour pour Jésus mettra aussi à découvert leur manque de sincérité pour le Seigneur, ce qui les insurportera. Mais sachons que nous aurons pas à nous défendre contre eux. Comme pour Marie face à Marthe ou à Judas, le Seigneur ne laissera personne nous inquiéter à ses pieds avec un coeur sincère et pur pour l’écouter et l’adorer.

    Comme Marie, trouvez cet endroit secret à l’abri de tout regard et offrez à Jésus-Christ, sans crainte, votre coeur comme un parfum de nard pur de grand prix. Lui-même vous défendra de toute agression extérieure afin que vous puissiez Le servir. Vous verrez que vous en ressortirez avec Sa paix et Sa joie, et surtout avec un visage rayonnant comme celui de Moïse à chacune de ses descente de la montagne sainte.

    Exode 34:29-30
    29 Moïse descendit de la montagne de Sinaï, ayant les deux tables du témoignage dans sa main, en descendant de la montagne; et il ne savait pas que la peau de son visage rayonnait, parce qu’il avait parlé avec l’Éternel. 30 Aaron et tous les enfants d’Israël regardèrent Moïse, et voici la peau de son visage rayonnait; et ils craignaient de s’approcher de lui.:

    Que la gloire et la reconnaissance reviennent à Dieu et à Jésus-Christ par le Saint-Esprit. Amen !

  2. le 8 juin, 2012 à 13:22 fleuve écrit:

    étude numéro 2

    Jean 12:1;3
    1 Six jours avant la Pâque, Jésus arriva à Béthanie, où était Lazare, qu’il avait ressuscité des morts.
    3 Marie, ayant pris une livre d’un parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus, et elle lui essuya les pieds avec ses cheveux; et la maison fut remplie de l’odeur du parfum.

    Pour aborder cette étude, nous nous appuierons sur les différentes questions suivantes :

    Pourquoi Marie de Béthanie, soeur de Marthe et de Lazare, offrit-elle à Jésus un parfum de nard d’un si grand prix ?
    Était-ce pour elle une occasion de se faire remarquer de tous ?
    Son geste était-il guidé par un simple plaisir de bénir Jésus ou représentait-il un geste prophétique ?
    L’action de Marie de Béthanie permit-elle de mettre en évidence le coeur de personnes présentes ?

    Un parfum de nard pur de grand prix pour Jésus : raisons possibles de cette offrande ?

    L’action de Marie, oignant les pieds de Jésus avec un flacon entier d’un parfum de nard pur de grand prix (Jean 12:3), était certainement pour plusieurs raisons à l’égard de Jésus-Christ, en qui elle avait reconnu comme son Seigneur et son Maître. Ces différentes raisons possibles sont les suivantes :

    Pour témoigner à Jésus-Christ, son Dieu, tout son amour et sa dévotion pour toutes les paroles qu’elle reçu auparavant lors de la visite du Seigneur chez eux en Luc 10:38-42,
    En offrande d’action de grâces pour la résurrection de son frère Lazare, quatre jour après sa mort,
    Offrande prophétique pour la sépulture de Jésus, comme Ce dernier reconnu de Lui-Même (Jean 12:3-8). Souvenez-vous, en effet, de l’ensevelissement à la hâte de Jésus un vendredi soir, et ce sans préparation de Son corps pour cause du sabbat, par Joseph d’Arimathée, l’un des riches disciple de Jésus.

    Marie de Béthanie offre une offrande prophétique à Jésus

    Il est clair que toutes ces raisons possibles sont tout à fait justifiées. Nous devons certes reconnaître que cette offrande de Marie survint à Béthanie, après la visite de Jésus dans sa famille et aussi après la résurrection de son frère Lazare (Jean 11), mais elle arriva surtout une semaine environ avant la fête de Pâques qui était à venir à Jérusalem, où Jésus fut arrêté et mis à mort un vendredi, à la veille du sabbat.

    Jean 12:1;3
    1 Six jours avant la Pâque, Jésus arriva à Béthanie, où était Lazare, qu’il avait ressuscité des morts.
    3 Marie, ayant pris une livre d’un parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus, et elle lui essuya les pieds avec ses cheveux; et la maison fut remplie de l’odeur du parfum.

    Quelque soit la raison de son action, il demeure que Marie, sœur de Marthe et Lazare, offrit, comme nous le rappelle l’évangéliste Jean, un parfum d’un très grand prix à son Maître et Seigneur Jésus. Ceci, au point d’attirer même la convoitise de quelques disciples de Jésus, et en particulier de Judas, qui se senti désolé de l’attitude de Marie !

    Jean 12:7
    7 Mais Jésus dit: Laisse-la garder ce parfum pour le jour de ma sépulture.

    Par ce geste, Marie montra par là qu’elle reconnu la vraie valeur ou la très grande importance pour elle de Celui à qui elle faisait ce présent. En effet, le prix que nous sommes en générale prêt à investir dans un présent en dit beaucoup sur ce que représente le destinataire pour nous.

    Valeur et sens d’un parfum de nard pur

    L’utilisation du nard, substance existante en plusieurs espèces, est très ancienne. Elle était considérée dans l’Égypte ancienne, au Moyen-Orient et dans la Rome antique comme un parfum de luxe. De nombreux textes anciens considèrent le nard comme un produit de grande valeur monétaire ou spirituelle. Il était utilisé dans de nombreux rites religieux, en partie pour ses effets sédatifs et narcotiques, substance ayant une action dépressive sur le système nerveux central et qui entraîne un apaisement, une relaxation, une réduction de l’anxiété, un ralentissement de la respiration.

    Jean 12:27
    27 Maintenant mon âme est troublée. Et que dirais- je? … Père, délivre- moi de cette heure? … Mais c’est pour cela que je suis venu jusqu’à cette heure.

    A partir donc de cette valeur d’un parfum de nard pur et de son grand prix et de ses vertus, nous comprenons que Marie de Béthanie connu certainement par avance la souffrance imminente de Jésus par le Saint-Esprit. Cela fut possible du fait de la très grande intimité spirituelle que cette femme développa en privilégiant sa disponibilité aux pieds de Jésus, pour écouter Sa parole et l’adorer, au détriment de toute autre domestique, et même de sa propre vie (Luc 10:39 ; Jean 11:32a). C’est d’ailleurs ce qu’elle fit lorsque Jésus revint à nouveau dans cette famille après la résurrection de son frère Lazare (Jean 12:2-3). Une fois de plus, elle préféra offrir son adoration de grand prix au Seigneur pendant que sa soeur Marthe servait à table.

    Du fait dans sa proximité fréquente aux pieds de Jésus dans l’adoration, Marie de Béthanie avait ainsi développée une grande sensibilité au Saint-Esprit qui pouvait la rendre capable de connaître de façon très précise la volonté de Dieu. Nous croyons qu’elle connu de cette manière et par avance la souffrance qui était à venir de Jésus. Elle montra son obéissance à Dieu en offrant par avance à Jésus un parfum pour sa mort.

    Jean 12:7
    7 Mais Jésus dit: Laisse-la garder ce parfum pour le jour de ma sépulture.

    Jésus enseveli sans préparation au préalable

    Jésus fut crucifié à la croix un vendredi vers midi avec deux brigands, l’un à Sa gauche et l’autre à Sa droite. Mais sa mort intervint vers trois heure de l’après-midi, les apôtres l’ayant tous abandonnés, à l’exception de quelques femmes disciples, restées fidèles.

    Matthieu 27:57-61
    57 Le soir étant venu, arriva un homme riche d’Arimathée, nommé Joseph, qui était aussi disciple de Jésus. 58 Il se rendit vers Pilate, et demanda le corps de Jésus. Et Pilate ordonna de le lui remettre. 59 Joseph prit le corps, l’enveloppa d’un linceul blanc, 60 et le déposa dans un sépulcre neuf, qu’il s’était fait tailler dans le roc. Puis il roula une grande pierre à l’entrée du sépulcre, et il s’en alla. 61 Marie de Magdala et l’autre Marie étaient là, assises vis-à-vis du sépulcre.

    C’est finalement un certain Joseph d’Arimathée, l’un de Ses disciples, un riche homme, qui prit le risque de se présenter à Pilate et qui obtint de le corps sans vie du Seigneur Jésus. C’est donc Joseph, aidé des femmes disciples, qui ensevelit Jésus à la hâte dans sa propre tombe car l’heure du sabbat était imminente. Autrement, le corps sans vie du Seigneur serait resté à la croix sans être enseveli !

    L’offrande de Marie dévoile la duplicité de Judas Iscariot

    En fait, la bonne action de Marie permit de révéler le vrai coeur de Judas Iscariot à l’égard de son Maître Jésus. Elle permit de comprendre que ce dernier vivait en hypocrite auprès de son Maître. Judas possédait un cœur qui n’était du tout droit. Il est alors possible de relever les points suivants à son sujet :

    Il manquait d’amour à l’égard de Jésus. Car, s’il avait aimé Jésus comme lui-même, il n’aurait pas réagit de la sorte,
    Il était peut-être déjà remonté ou amer à l’égard de son Maître Jésus, qui lui avait auparavant peut-être fait des remarques de cet ordre. Vous pourrez à ce sujet relire l’article intitulé « Pourquoi Judas devint traître ? », publié sur ce blog,
    Judas était certainement sous l’influence du dieu Mammon, mot araméen signifiant richesse, personnifiant dans ce cas une divinité. Cela pouvait traduire son amour excessif pour l’argent, ce qui le conduisait à confondre la bourse de Jésus et des apôtre avec sa propre poche. À ce propos, nous souhaitons faire remarquer que personne ne pouvait reprocher au Seigneur Jésus d’avoir manqué de discernement en confiant à Judas la gestion de ses finances et celles des apôtres, n’avait pas manqué. Jésus, en effet, connaissait parfaitement son disciple Judas Iscariot, et certainement en particulier sa faiblesse vis-à-vis des richesses matérielles et surtout face à l’argent ! Il voulu simplement confronter Judas Iscariot à la réalité des choses afin de le conduire à réaliser sa faiblesse. Le Seigneur avait certainement espérer que Judas Lui aurait demandé la délivrance une fois qu’il aurait découvert sa faiblesse. Par là, nous reconnaissons que le Seigneur Jésus lui donna l’occasion de rechercher et de recevoir sa délivrance. Judas marcha pendant trois ans et demie avec Son Maître qu’Il vu faire des miracles conduisant à des délivrances extraordinaires de personnes dans tous les domaines, cependant, il ne sut pas tirer de l’énorme avantage qui lui était offert. Quel dommage !

    Matthieu 6:24
    24 Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon.

    Il y a, encore aujourd’hui, beaucoup de personnes qui sont persécutées soit pour leur dévouement total au Seigneur Jésus et à la maison du Père, soit pour les offrandes qu’elles y apportent. Ceux qui réagissent de la sorte sont en fait mis à nus, leur manque d’amour pour Jésus est dévoilé par les bonnes actions à l’égard.

    Jésus toujours prêt à défendre ses amis

    En méditant les passages de Luc 10:38 et suivants et Jean 12, nous apercevons le Seigneur Jésus constamment disposé à défendre Marie de Béthanie face aux agressions ou pressions spirituelles dont cette femme dut faire l’objet.

    D’abord face à sa soeur Marthe, qui lors de la visite de Jésus dans la maison familiale à Béthanie, voulu exercer une pression spirituelle sur elle (Luc 10:40-42), du fait que Marie préféra s’asseoir aux pieds de Jésus pour écouter Sa parole plutôt de l’aider dans les divers soins domestiques.

    Luc 10:40-42
    40 Marthe, occupée à divers soins domestiques, survint et dit: Seigneur, cela ne te fait- il rien que ma sœur me laisse seule pour servir? Dis-lui donc de m’aider.
    41 Le Seigneur lui répondit: Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses.
    42 Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée.

    Et ensuite face à une partie des disciples de Jésus, et en particulier à Judas Iscariot, qui se montrèrent désolés par rapport au parfum de nard pur de grand prix qu’elle répandu pour oindre les pieds du Seigneur.

    Jean 12:7-8
    7 Mais Jésus dit: Laisse-la garder ce parfum pour le jour de ma sépulture.
    8 Vous avez toujours les pauvres avec vous, mais vous ne m’avez pas toujours.

    Il apparaît ainsi clairement que l’Éternel ne permettra jamais que ces enfants qui demeurent en Lui et qui marchent selon sa volonté soient exposés à quelques menaces, et ce quelque soient leurs origines. Nous n’avons donc pas à vivre dans la peur lorsqu’il s’agira de plaire à Jésus-Christ.

    Exhortation et conclusion

    Le parfum répandu sur Jésus-Christ est aussi le symbole de nos prières de louange et d’adoration offert au Seigneur. Le cœur de Jésus fut réjouit par l’offrande de Marie. Il déclara que partout cette évangile sera annoncée, l’on se souviendra aussi de Marie.

    Alors, Jésus attend que chacun de nous nous venions à Lui avec le meilleur de nous même, ce que nous avons de très cher pour le bénir. C’est peut-être notre temps quotient, ou notre louange, notre adoration, nos biens matériels, ou même des domaines particuliers de notre vie que estimons être précieux.

    Allons dans sa présence et offrons-Lui, sans tenir compte du regard des autres ni de leurs dires. Car, il y aura toujours des personnes qui trouverons à redire au sujet de notre disponibilité et pour notre amour pour notre Seigneur. Sachons notre amour pour Jésus mettra aussi à découvert leur manque de sincérité pour le Seigneur, ce qui les insurportera. Mais sachons que nous aurons pas à nous défendre contre eux. Comme pour Marie face à Marthe ou à Judas, le Seigneur ne laissera personne nous inquiéter à ses pieds avec un coeur sincère et pur pour l’écouter et l’adorer.

    Comme Marie, trouvez cet endroit secret à l’abri de tout regard et offrez à Jésus-Christ, sans crainte, votre coeur comme un parfum de nard pur de grand prix. Lui-même vous défendra de toute agression extérieure afin que vous puissiez Le servir. Vous verrez que vous en ressortirez avec Sa paix et Sa joie, et surtout avec un visage rayonnant comme celui de Moïse à chacune de ses descente de la montagne sainte.

    Exode 34:29-30
    29 Moïse descendit de la montagne de Sinaï, ayant les deux tables du témoignage dans sa main, en descendant de la montagne; et il ne savait pas que la peau de son visage rayonnait, parce qu’il avait parlé avec l’Éternel. 30 Aaron et tous les enfants d’Israël regardèrent Moïse, et voici la peau de son visage rayonnait; et ils craignaient de s’approcher de lui.:

  3. le 4 juin, 2012 à 13:11 fleuve écrit:

    amen sois béni et merci !!!

  4. le 3 juin, 2012 à 20:03 ossee écrit:

    Que le Seigneur te bénisse ma fille servante de Dieu, pour ce commentaire qui est juste et qui revele la notion et l’expression de l’Amour de la part de Marie et de Jésus. Oui Seigneur aide-là à t’aimer profondement plus en plus plus !!!

  5. le 3 juin, 2012 à 18:19 fleuve écrit:

    petite étude

    1. Quelques jours avant sa mort, Jésus se trouve chez ses amis, Lazare, Marthe et Marie, dans cette maison dans laquelle il était venu plusieurs fois venu se reposer. En nous présentant cette scène de l’onction de Jésus par Marie, l’Evangile nous donne un exemple d’amour, qui est le commandement le plus important que Jésus nous a donné. Avec ce parfum, c’est un grand amour que montre Marie pour Jésus. Elle a pris le meilleur parfum qu’elle avait, et elle le verse sans réserve sur les pieds de Jésus. Elle donne ce qu’elle a de mieux à Jésus, et elle le donne sans limite. Dieu mérite tout notre amour. Lui qui nous a tout donné, il mérite que nous lui donnions le meilleur de nous-mêmes. Le véritable amour ne pense pas à ce qu’il perd, mais à ce qu’il donne à celui qu’il aime.

    Quelle place laissons-nous à Dieu dans notre vie ?
    Qu’est-ce qui est le plus important pour nous ?

    2. Nous trouvons aussi dans le geste de Marie la gratuité nécessaire à un véritable amour. Marie ne recherche rien. Elle veut simplement montrer son amour à Jésus. Quand on recevait un hôte chez soi, la coutume était de l’oindre sur la tête, ce qui était faire un honneur à la personne que l’on recevait. Mais Marie sait qu’elle ne peut pas donner de l’honneur à Jésus, qui est bien plus grand qu’elle. De plus, à cette époque en Palestine, les femmes couvraient toujours leurs cheveux en public. Mais Marie ne s’en préoccupe pas. Elle n’a pas peur des conventions ou du ridicule, tant qu’elle peut essuyer les pieds de Jésus avec ses propres cheveux. Avons-nous cette gratuité et cette spontanéité dans notre rapport avec Dieu ? Ou ne tendons-nous pas à rester dans une relation formelle et presque mécanique ? C’est de notre cœur que Dieu attend notre amour.

    3. Par la réponse que Jésus fait à Judas, il veut nous faire comprendre que les occasions que nous avons pour montrer notre amour sur cette terre ne sont pas infinies. Chaque journée qui passe ne reviendra pas. Chaque occasion qui se présente à nous de donner un signe d’amour à Dieu ou à notre prochain ne reviendra pas. C’est pourquoi il est important de remplir nos vies d’amour. De ne pas laisser passer une seule journée sans aimer. Plus nous donnons de l’amour autour de nous, plus notre capacité à aimer grandit. Judas voulait garder l’argent du parfum. Mais par son manque de délicatesse et d’amour il se fait pauvre. Tandis que Marie devient riche, riche d’amour. Ne nous laissons donc pas appauvrir ! Remplissons nos vies de son amour !

    Seigneur, aide-moi à T’aimer vraiment. Toi seul peux remplir mon cœur. Prends tout ce que je suis !

Laisser un commentaire

Cours de cirque en essonne |
parlemoncoeur |
cs interstar première équip... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | HATHA YOGA ET CULTURE INDIENNE
| Projet Trinational de forma...
| quad aventure en pays de Bray